Publié le 29/09/2020 à 10:25 / Marianne Boileve

Dégâts

Jusqu'ici réservé aux lieutenants de louveterie, le piégeage pourrait être réalisé par les chasseurs de manière dérogatoire.

Le ministère de la Transition écologique a mis en consultation un arrêté autorisant le piégeage des sangliers dans les zones à forte concentration de dégâts.

Le ministère de la Transition écologique a mis en consultation depuis le 22 septembre un arrêté prévoyant de « permettre au préfet, dans les zones à forte concentration de dégâts », d'élargir les possibilités de piégeage de sangliers.

Dérogation

Le piégeage était jusqu'ici réservé aux lieutenants de louveterie, mais « leurs effectifs et leur disponibilité ne permettent pas de faire face aux enjeux croissants de cette problématique », regrette le ministère. Le texte prévoit que, dans les zones à forts dégâts, le préfet puisse autoriser le piégeage par les chasseurs de manière dérogatoire, « soit sur proposition du président de la fédération départementale des chasseurs, soit après avoir recueilli les observations du président de la fédération départementale des chasseurs concernée ».

5 000 commentaires

Avec plus de 5 000 commentaires déjà publiés en ligne, le texte a reçu l'avis favorable du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage et sera soumis à la concertation jusqu'au 13 octobre.

Source : Agrafil

Mots clés : LOUVETIER CHASSEUR DEGATS SANGLIER PIÈGE
Publicité
Annonces légales