Publié le 27/11/2019 à 11:35 / Jean-Marc Emprin

ACTION SYNDICALE

Près de 1 000 tracteurs pour bloquer Paris en ce mercredi 27 novembre. A leur bord, des agriculteurs en colère. En Auvergne-Rhône-Alpes, plusieurs centaines de paysans ont convergé vers Lyon afin d'organiser le blocage de trois des axes principaux d'accès à la capitale des Gaules. Une action similaire s'est mise en place au péage de Gersat, sur l'autoroute A71, aux portes de Clermont-Ferrand. En fin de journée, les blocages se poursuivaient aux abords de Lyon.

Vaulx-en-Velin
Ce mercredi 27 novembre, en début de matinée, une quarantaine de tracteurs et une centaine d'agriculteurs ont bloqué l'autoroute A6 au niveau de Limonest, à l'Ouest de Lyon.

Ils sont toujours là. Même si une once de fatalisme se ressent chez certains agriculteurs. Après les 5 et 22 octobre, à l'appel de la FRSEA et des Jeunes agriculteurs d'Auvergne-Rhône-Alpes, un nouveau rendez-vous était donné mercredi 27 novembre avec pour objectif de bloquer trois des axes principaux d'accès à Lyon, dont l'A6, au niveau de Limonest. Une quarantaine de tracteurs et une centaine d'agriculteurs, du Rhône, de la Loire et de la Saône-et-Loire ont donc convergé à partir de 10 heures en direction de l'autoroute. Ils sont à la retraite, d'autres l'entrevoient, et puis il y a des jeunes, beaucoup, qui s'inquiètent de leur avenir. Quelques pneus déversés plus tard, le cortège s'est stabilisé et installé sur les trois voies dans le sens Paris-Lyon, à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Lyon. Sur place, Pascal Girin, président de la FDSEA du Rhône, a rappelé les raisons de cette mobilisation : « À la suite de la manifestation du 22 octobre, le préfet devait nous recevoir, or ça n'a pas été le cas. Ils se renvoient la balle avec la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf) [...]. La principale revendication reste la même : les revenus. À cela on pourrait rajouter les normes environnementales, la lourdeur administrative... On espérait beaucoup avec la loi Egalim, on voit bien que ce n'est pas le cas. On a souhaité montrer au gouvernement, avec près d'un millier de tracteurs en France, que les agriculteurs restent mobilisés ». En début d'après-midi, une délégation devait se rendre dans les rayons de la grande surface Auchan, située à proximité du blocage, à Dardilly, pour contrôler la provenance des produits en rayon. L'opération n'a finalement pas eu lieu.

Une mobilisation soutenue par la population

Dès 10 heures également, dans l'Est de Lyon, une trentaine de tracteurs se sont rassemblés le long de la D1084 à Beynost. Après une distribution de drapeaux de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs, le cortège a pris la direction de Lyon, escorté par les forces de l'ordre. Loin de passer inaperçus, les agriculteurs se sont engagés sur l'A42 avant de bloquer les trois voies. À la jonction de l'A42 et de l'A46, au niveau de Vaulx-en-Velin, le convoi s'est ensuite immobilisé. Descendant de leurs véhicules, les manifestants, venus de l'Ain, de l'Isère et des Savoie, ont déployé des banderoles portant les inscriptions « Laissez-nous travailler » et « Pas de pays sans paysans ». Michel Joux, président de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, a ensuite pris la parole pour porter les revendications des manifestants : « Après les beaux discours, nous voulons des actes ! La loi Egalim n'est pas suffisante, il faut durcir les EGA et mettre en place une loi-cadre », a-t-il affirmé.

 

Vaulx-en-Velin
Vaulx-en-Velin
Vaulx-en-Velin
Vaulx-en-Velin
Vaulx-en-Velin
Vaulx-en-Velin
Vaulx-en-Velin
Vaulx-en-Velin


Aux alentours de midi, les participants ont partagé un repas dans une ambiance conviviale, au son des klaxons de soutien envers le mouvement des agriculteurs. Après avoir déjà déversé du fumier en fin de matinée, les manifestants ont disposé des pneus sur la route pour ralentir la circulation en sens inverse. Ils ont également distribué des tracts et arrêté des camions de marchandises pour contrôler la provenance des chargements. Dans le Sud de Lyon enfin, une vingtaine de tracteurs et une quarantaine d'exploitants ont organisé un troisième point de blocage sur l'A47, à hauteur de Givors. Issus des rangs FNSEA et JA, ceux-ci avaient fait le déplacement depuis la Loire, le Rhône, l'Ardèche, la Drôme et l'Isère.

 

 

A Givors
A Givors
A Givors
A Givors
A Givors
A Givors

 

Barrages filtrants à Clermont-Ferrand

Dans l'Est de la région Auvergne-Rhône-Alpes, une trentaine de tracteurs et une centaine d'agriculteurs se sont postés en début de matinée au niveau du péage de Gersat, sur l'autoroute A71 en direction de Clermont-Ferrand. Ils venaient du Puy-de-Dôme, du Cantal, de la Haute-Loire, de l'Allier, certains même de la Loire et de la Creuse. Ils ont organisé des contrôles de chargements de camions frigorifiques. Malheureusement, la circulation des poids lourds ayant été déviée par les autorités en amont du point de blocage, ces opérations n'ont pas été concluantes, selon la profession. En début d'après-midi, le cortège a pris la direction de la Draaf, à Lempdes, oú les représentants des syndicats agricoles ont été reçus par le Draaf, Michel Sinoir, et le directeur adjoint de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte). Les manifestants ont exposé l'ensemble de leurs revendications, que les représentants de l'Etat se sont engagé à faire remonter auprès du gouvernement. Ces derniers ont également répondu qu'ils se tenaient à la disposition de la profession pour diligenter, si nécessaire, des contrôles lors des négociations commerciales annuelles afin de faire respecter la loi.

 

Les représentants des syndicats agricoles ont été reçu à Lempdes par le Draaf, Michel Sinoir, et le directeur adjoint de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte).
Les représentants des syndicats agricoles ont été reçu à Lempdes par le Draaf, Michel Sinoir, et le directeur adjoint de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte).


Mercredi en fin de journée, le blocage était levé du côté de Givors oú des opérations escargots étaient en cours sur le retour des tracteurs. Plus de blocages non plus sur le secteur auvergnat. En revanche, aux portes de Lyon, les agriculteurs postés à Limonest et à Vaulx-en-Velin attendaient de connaître l'issue des discussions qui devaient se dérouler à partir de 17 h entre La FNSEA et les JA et les services de l'Elysée. En fonction des résultats, ils se tenaient prêts à poursuivre la mobilisation.

 

Cédric Perrier, Pierre Garcia et Sébastien Duperay

 

Incident en marge des manifestations

Vers 15 heures, alors que des agriculteurs de l'Ain, de l'Isère et des Savoie bloquaient l'A42, au niveau de Vaulx-en-Velin, le conducteur d'une 306 grise a cherché à forcer le barrage. Malgré les sommations des policiers, qui l'ont mis en joue, le chauffard a poursuivi sa course folle, blessant deux manifestants. Pris en chasse par la police, l'individu a été interpellé.

 

 

Mots clés : BLOCAGE LYON BLOCAGE MANIFSTATION LOI EGALIM MOBILISATION SYNDICALE DU 27 NOVEMBRE 2019
Publicité
Annonces légales