Publié le 04/11/2019 à 14:25 / Marianne Boileve

Prix de l'excellence agricole et rurale

En septembre dernier, Terre Dauphinoise et la MSA ont remis à Adice le prix de l'excellence agricole et rurale, dans la catégorie Innovation, pour son action en faveur de la prévention des risques auprès des éleveurs et de ses salariés.

Adice a reçu le trophée de l'innovation pour son action en faveur de la prévention des risques auprès des éleveurs et de ses salariés.

Surprise mais plutôt fière, l'équipe d'Adice. Le 13 septembre dernier, l'entreprise de conseil-élevage de l'Ardèche, de l'Isère et de la Drôme a reçu le prix de l'excellence agricole et rurale dans la catégorie Innovation à la foire de Beaucroissant. Décerné par la MSA, ce trophée récompense une démarche novatrice en faveur de la prévention des risques, tant chez les éleveurs que chez les salariés d'Adice. « Ce qui a plu à la MSA, c'est le fait d'avoir décliné ce que nous avons fait pour les éleveurs au sein de l'entreprise », avance Jean-Philippe Goron, conseiller Adice.

Ressources humaines

Tout est parti d'une demande des administrateurs pour renforcer les actions ciblées en direction des ressources humaines, que ce soit dans les champs de la productivité, de l'accompagnement, de l'astreinte ou de la pénibilité. Un galop d'essai a été lancé en novembre 2018 avec l'organisation de deux séminaires sur le travail d'agriculteur en tant que tel. Plus d'une centaine d'éleveurs ont répondu à l'appel.

Parole libérée

Un succès qui a conduit Adice et son partenaire, la MSA, à s'interroger sur la suite à donner à cette initiative. « Ces séminaires ont permis de libérer la parole, observe Jean-Philippe Goron. On parle ra­rement du travail dans les exploita­tions agricoles. On parle technique, rendement, vaches et chèvres, tracteurs, météo, mais on ne parle pas du travail. Pourtant, c’est une valeur forte du métier, c’est même encore un sujet tabou. On n’a pas le droit de se plaindre dans les fermes et on a du mal à dire « je suis débordé ». Pourtant, les agriculteurs ont besoin de parler entre eux du travail. C’est le point de départ pour trouver des solutions. » 

Rapport au travail

Après une série d'échanges fournis avec le service de la MSA en charge des actions de prévention, Adice monte une formation « traite » sur mesure, qui aborde la question sous l'angle du rapport au travail, de la pénibilité, et donc de l'ergonomie. Le format, plutôt ambitieux, associe échanges collectifs et audits individuels, avec débriefing six mois plus tard au sein de l'exploitation. Très « terrain », la formule est plébiscitée, notamment par des professionnels qu'Adice a souvent du mal à toucher (1). Quel que soit leur profil, les éleveurs repartent en ayant glané pas mal d'astuces, pris conscience de mauvaises postures et parfois remis en cause certains modes d'organisation.

Prévention des risques

Difficile d'en rester là. Encouragé par la MSA, Adice se met à former une dizaine d'agents à la prévention des risques dans le cadre d'un contrat qui associe prévention des risques et plan d'actions. Chaque métier est abordé dans sa spécificité. Pour les agents de traite par exemple, l'accent est mis sur les troubles musculo-squelettiques (TMS) qui empoisonnent le quotidien lorsqu'il s'agit de soulever des charges, d'installer ou de désinstaller le matériel ou tout simplement de boucher et déboucher tubes et flacons. « Autant de petits gestes parfois anodins qui, répétés des centaines de fois, génèrent des souffrances et peuvent aboutir à des incapacités de travail », remarque Jean-Philippe Goron.

Sensibiliser les salariés

Avec ces formations, Adice vise le coup-double : non seulement réduire le risque de pathologies chez ses salariés, mais également propager les bonnes pratiques auprès des éleveurs. « Si nos salariés sont sensibilisés, ils sauront d'autant mieux attirer l'attention des éleveurs sur ces questions », espère le conseiller. Une forme de « ruissellement » vertueux qui devrait peu à peu améliorer la condition physique des professionnels. Tout autant que l'image du métier.

Marianne Boilève

(1) Etant donné le succès de la formaion, trois nouvelles sessions sont prévues à partir de janvier 2020 : une formation axée bovin en Isère, une autre en Drôme Ardèche et une formation caprins en Drôme-Ardèche.

Mots clés : TRAITE MSA ASTREINTE PENIBILITE ERGONOMIE ISERE CONSEIL ELEVAGE ADICE PRIX DE L'EXCELLENCE AGRICOLE ET RURALE PREVENTION DES RISQUES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)
Publicité
Annonces légales