Publié le 29/10/2019 à 15:40 / Isabelle Doucet

Elevage

Toutes catégories confondues, les abattages totaux de bovins accusent un repli.

Les exportations de broutards reculent sous l'effet de la sécheresse.

D'après une note de conjoncture d'Agreste parue le 25 octobre, les exportations de broutards ont chuté de 11% entre août 2018 et août 2019, à 74 000 têtes.

Le service de statistique du ministère de l'Agriculture attribue ce recul à la « sècheresse estivale », qui a provoqué une baisse de la demande des engraisseurs italiens.

Résultat: « un repli de 8% des achats de bovins mâles français » au Sud des Alpes. « Malgré l'offre d'animaux limitée dans les exploitations, la baisse de la demande à l'export pèse sur les cours », constate Agreste.

Le cours moyen du broutard charolais (6 à 12 mois) atteint 2,83 €/kg vif en septembre 2019 (-0,9% par rapport à septembre 2018, +2,4% par rapport à la moyenne quinquennale).

Sur les huit premiers mois de 2019, toutefois, les exportations totales de broutards « dépassent de 1,1% le niveau de 2018 », tirées par la demande italienne, tandis que les ventes vers l'Espagne reculent.

Toutes catégories confondues, les abattages totaux de bovins accusent un repli de 2,6% en têtes (1,9% en poids) en septembre 2019 par rapport à septembre 2018.

Source : Agra

Mots clés : COURS ET MARCHES SECHERESSE BOVINS BROUTARD ELEVAGE EXPORTATION BETAIL
Publicité
Annonces légales